• Avant notre raid photo " Du Fleuve Rouge au Mékong", un petit coup d'oeil vers Vinh Phuc où les deux maisons de Linh et de Son sont en construction.

    Nous n'avons pas pu nous rendre chez Linh en raison d'empêchements météorologiques, mais nous avons reçu une photo "du Jour" avec les commentaires de la Caisse Sociale.

    Les travaux ont été retardés par la difficulté d'aménagement du plateau, et la maison en est rendue à la base comme on peut le discerner sur leur photo. Tout est maintenant en vitesse de croisière.

    Et  à Vinh Phuc on en est où?

    Par contre, l'avancement des travaux chez Son sont spectaculaires. En plus, il y a une vraie ferveur autour de ce projet: La Fondation Abbé Pierre et Les Enfants d'En Face France ont généré un élan de solidarité autour de cette famille, qui, on l'a compris est très aimée. Chacun a voulu apporter sa contribution, qui en travaillant, qui en achetant quelques briques supplémentaires.

    Et  à Vinh Phuc on en est où?

    La fierté de Son fait plaisir à voir

    Son était enthousiaste évidemment ; son papa aussi mais  il nous a dit souffrir beaucoup en ce moment. Il continue néammoins à travailler. Nous avons eu aussi le bonheur de leur apprendre que Ecole Pour Tous avec Patrick, le parrain des enfants, allait meubler leur maison neuve.

    Et  à Vinh Phuc on en est où? 

    La maison ancienne sert encore à la cérémonie du thé

    On ne vous parlait plus beaucoup de l'autre volet des interventions de EEFF, l'aide aux enfants pauvres atteints de pathologies graves, cardiaques principalement.

    Dans la Province un constat a été fait sur la proportion anormale d'anomalie cardiaques congénitales. Une annexe de l'hôpital provincial chargée de ce problême a été créée, reliée à l'hopital Tim de Hanoi que nous connaissons bien.

    Et  à Vinh Phuc on en est où?

    Mr Vinh, le directeur de la Caisse Sociale avait arrangé cette rencontre avec la Direction de l'Hôpital Tim de Vinh Yen

    Ces jours derniers, 7 praticiens sont intervenus dans les école maternelles et élémentaires auprès de 10 000 enfants. Ils ont détecté 200 anomalies. Certaines pourront être traitées sur place, d'autres devront être l'objet d'intervention à Hanoi.

    A priori, on pense que le rejet des eaux des entreprises environantes en sont la cause.

    Nous avons rencontré cette mission médicale d'une façon agréable, autour d'une fondue Vietnamienne et nous avons convenu, avec l'accord du Président d'EEFF, d'une visite ultérieure dans les services avec le Directeur de gestion pour évoquer de futures interventions de notre ONG qui commence, on s'en aperçoit à bénéficier d'une belle réputation.

    Une collaboration nous permettrait de bénéficier d'une détection plus ciblée et aussi d'être sûrs de gérer  les situations les plus sérieuses.

    Et  à Vinh Phuc on en est où?

     

     

     


    votre commentaire
  • Départ demain pour Pi Mai,  la superbe fête de l'eau à Luang Prabang.

    Elle vaut bien mes chères férias Daquoises. Les Toros Bravos sont remplacés par les éléphants royaux, les festayrés sont autant philosophes, danses et  liquides  dans la rue, seul il me manquera Vino Griego pour l'adishatz.

    Mais auparavant, nuitées chez les amis Muong, Tay, HMong Fleur et Lu, balades dans  les rizières de Mu Cang Chai, les marchés avec les H'Mong Rouge, les Dao Son Dau, hommage à Dien Bien Phu et descente en pirogue de la frontière à Luang Prabang en passant par les villages Kamou. Avec moi, 7 fanas de photo et Anne Sophie de Rêves d'ailleurs, l'Agent de voyage qui est, elle-même sa meilleure cliente. Et on regrettera Pierre de LSPG, qui, lui aussi mange largement ses bénéfices en arpentant le pays.

    Vers la Fête de l'eau


    1 commentaire
  • Le nectar des H’Mong

     

    L’alcool de maïs est l’invité permanent de toutes les fêtes, des rassemblements et des rencontres.

    Les H’Mong entretiennent les pentes d’altitude où sont établis leurs villages.

    On n’y peut faire venir le riz, alors on récolte le maïs avec sa farine, l’aliment de base d’où l’on extrait l’alcool de maïs (et non pas de riz) , le ruou (zuou).

    Plus amer et goûteux que l’alcool de riz, il a le goût des tissus imbibés d’indigo, il s’accorde  au thang co, le ragout de cheval repousse le ngu hai, l’esprit malfaisant, inspire le joueur de Khène.

     

    "Distillerie" dans une maison de H'Mong Blanc vers Quan Ba

     

     


    2 commentaires
  • Les jeunes filles H'Mong veulent être belles pour pouvoir se faire draguer au marché hebdomadaire.

    Les garçons ne sont pas prêts, à Dong Van, Méo Vac, Cao Son à choisir une amoureuse en jean. Alors on continue à se vêtir de l'habit traditionnel, mais on le fait évoluer.

    La soie et le satin tissé en Chine, les couleurs chamarées et les paillettes remplacent peit à petit le chanvre tissé au village. Le choix des rubans affiche la personnalité de la miss, il est l'objet de longues réflexions. C'est à ce moment là,  que le chasseur va attaquer sa proie qui n'attendait, en fait, que ça.

    H'Mong coquette

     

     


    votre commentaire
  • Le pêcheur d'étoiles


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Formidable Baie d’Halong Terrestre, une des……..…..La merveille! Avant sa cousine maritime. Une cascade de paysages étagée entre le ciel et l’eau, le yin et le yang dans sa spiritualité et sa zénitude.

     

     Prenez un vélo, une moto et parcourez les petits villages, les chaussées des rizières inondées peuplées de martin-pêcheurs, aigrettes et de hérons. Des rameuses avenantes vous attendent en dehors des circuits touristiques pour vous faire naviguer au milieu de buffles indolents, à travers des grottes, qui relient des mondes differents, habités de cascades de sourires, d’enfants piaillants. Pénétrez les temples polychromes aux gardiens pitoresques et hospitaliers, laissez vous inviter à des cérémonies ésotériques dans un monde d’esprits, de genies guerriers et de héros débonnaires.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique