• La joie des écoliers de l'ethnie Thai Noir, à l'école de Than Uyen,auxquels nous avons offert ces petites peluches de la part de Chrystelle et Hervé, nos amis perigordins.....Et il y  en a eu pour tout le monde!

    Cadeaux dans une école de Thai Noir

     

     

    Cadeaux dans une école de Thai Noir


    votre commentaire
  • Point n'est besoin de comprendre le H'Mong pour communiquer de nos regards. Une petite fille qui me propose une pomme achetée sur le marché par son papa protecteur, regards amènes et doux d'un moment privilégié.

    Au marché de Tam Duong


    1 commentaire
  •  

    Voyage autour du H'Mong

    Les H’Mong (autres noms: Mieu Toc, Méo, Man Trang) sont près de 790 000 au Vietnam où ils sont arrivés de la fin du XVIII ème au début du XIX ème siècle, du sud de la Chine. Arrivés tardivement, alors que les Tay occupaient déjà les vallées, ils durent se contenter des terrains d’altitude à fortes pentes.

    Voyage autour du H'Mong

     

    Ce que l’on peut observer en se baladant par les sentiers qui traversent les villages: Le riz, que les H’Mong cultivent en terrasses ne vient qu’en seconde place après le maïs cultivé sur brulis en assolement. On cultive en alternance diverses légumineuses, doliques verts, haricots, petits pois.

    Voyage autour du H'Mong

    Ils pratiquent labourage et hersage même sur de fortes pentes Depuis quelques temps, sur les pentes des environs de Mu Cang Chai, le gouvernement a encouragé la semence de moutarde, afin d’attirer les touristes Vietnamiens qui aiment se faire photographier au mileu des étendues de fleurs très belles en novembre. Autres fleurs, mais cultivées plus clandestinement, à des fins médicinales et familiales (pour les vieux), le pavot. Ses deux variétés, le ginure saponica et le conioselium unvittatum étaient une source de revenus très importante, autrefois, remplacées sur “recommandation gouvernementale “ par la culture des prunes, pêches et pommes. Ces dernières, récoltées en août, servant à la confection du délicieux Tao Méo auquel nul de mes amis ne saurait être dispensé et dont le trafic, lui, au contraire de l’opium , n’est pas passible de la peine de mort (sauf cirrhose)

    Voyage autour du H'Mong

    L’élevage des volailles est très développé. La plupart des familles H’Mong possède buffles, boeufs ,chevaux. Le cochon est la viande de base. L’animal est apprécié très gras pour fournir un maximum de calories pour l’hiver.

    Voyage autour du H'Mong

     

    La société H'Mong se distingue par une grande solidarité entre les gens d'une même lignée et du même village. Dans la famille patrilinéaire, l'homme jouit d'une supériorité absolue et la polygamie n'est pas rare.

    Voyage autour du H'Mong

    La femme H'Mong accouche en position accroupie, le placenta est enterré sous le lit si c'est une fille, au pied de l'autel des ancêtres si c'est un garçon.

    Voyage autour du H'Mong

    Voyage autour du H'Mong

     

    Voyage autour du H'Mong

     

    Voyage autour du H'Mong

    Texte d'après "Ethnies Minoritaires du Vietnam" Editions Thé Gioi.

    Photos prises en avril 2017, lors d'une randonnée vers Mu Cang Chai lors d'un circuit pour photographes.


    2 commentaires
  •  

    Grains de sagesse H’Mong

    • Demandes ton chemin aux vieux, demande du riz aux jeunes filles
    • Si on repique le riz en rangs espacés, on aura des poisons,mais en rangs serrés, beaucoup de riz
    • Si les dents de la herse sont longues, le buffle maigrira, si les dents de la herses sont courtes, le buffle engraissera.
    • Les buffles aux cornes pointues ne peuvent vive dans la même prairie
    • Si les termites sortent du trou, il pleuvra, si elles le bouchent, ciel serein
    • Rizière profonde, grenier plein de riz
    • Fille près du garcon, buffle près des jeunes plants de riz
    • Mieux vaut femme laide que dormir seul, mieux vaut cheval boiteux que porter la charge
    • Mort, la terre vous enfouit, vivant, la terre vous nourrit
    • L’homme produit, la femme conserve
    • Quand le bébé peut s’asseoir, la femme a autant de loisirs que le mandarin, quand il sait ramper, maman peine comme une servante
    • Quant on a plusieurs femmes, on ne mange pas assez de riz, trop d’amoureuses, pas de sommeil
    • Le procés coûte de l’argent, le marriage coûte de l’alcool

    H'Mongologie

     

    H'Mongologie


    votre commentaire
  •  

    Timides et joueuses H'Mong Lenh

     

    Tes mains sont deux fleurs ouvertes

    Tes yeux sont deux forêts noires

    Tes cheveux sont des rayons d'avril

    Tes joues sont des fleurs d'amandier

    Ton rire est une coccinelle

    Tes gambades sont des jeux de petit lapin blanc:

    Tes mains sont des fleurs ouvertes

    Tes dents sont des muguets de mai

    Tes yeux sont deux forêts noires

    Tes jeux sont des capucines dansantes

    Ton front est une route blanche

                                                                              (Michelle Cavalleri)

     

     

     


    votre commentaire
  • L'accueil des Dao Son Dau

     

    L'an passé, quand fleurissait le pêcher,

    La jeune fille du voisinage aaprenait encore à s'épingler les cheveux

    Cette année, quand fleurit le pêcher,

    Elle s'est mariée au jeune de la maison de l'ouest

     

    L'an passé, quand fleurissait le pêcher,

    Qu'il était froid le vent printanier

    La jeune fille du voisinage pleurait devant les fleurs

    Mélancolique, elle baissait les sourcils

     

    Cette année quand fleurit le pêcher,

    Qu'elle est luxuriante, l'herbe printanière

    La jeune fille du voisinage, souriante devant les fleurs

    déclame un poème et l'écrit de sa main.

                                                                                 Pham Dinh Ho (1768-1839)

     


    votre commentaire
  • Meme au Vietnam il y a des scieuses


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique