• Bienvenue chez mes amis VIETNAMIENS 

     

     

    Je vous invite

  •  

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

        

     Les offrandes du Têt

    Les autels des Ancêtres, ceux des temples et pagodes se garnissent d’offrandes.

    Pour l’Autel des Ancêtres, elles se composent de 5 fruits, dont, obligatoirement des bananes et des Pamplemousses, ainsi que
    des mangues, des Lékimas et des mandarines. Les fruits sont parés de leur feuilles Ils s'accompagnent du Banh Chung, gâteau du Têt, d’argent factice, de cigarettes, boissons. Il faut ajouter dans la demeure, un arbre ou une branche d’arbre : Pêcher (fleurs roses) ou mandarinier dans le nord, abricotier dans le sud ( fleurs jaunes), le plus souvent. Sans oublier un coq bouilli.

    On brule des bâtonnets d’encens, toujours en nombre impair et on prie lorsque l’on met et enlève les offrandes.

    Dans la famille, les branches cadettes doivent porter des offrandes à la branche ainée: volailles, fleurs et fruits, encens et ors votifs:  Lingots d'or(en carton)  pour la branche directe, feuilles dorées pour les autres.

    On en profite pour faire des cadeaux à ceux qui vous ont rendu service dans l'année, pour prouver son amitié et manifester les sentiments qu'on n'a pas exprimés plus tôt.

     

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux           

    Ingrédients d'un repas traditionnel:Le poulet bouilli, le Banh Chung, les échalottes fermentées

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

     Les 5 fruits: Bananes, Pamplemousse, mandarine, mangues, lékumas. Argent, papiers votifs, bonbons, cigarettes , le Banh Chung, gâteau traditionnel et l'encens.

     

                   Le Têt, une affaire d’argent ?

     

    Primes du Tet

    C’est la période des cadeaux : Traditionnellement, les employés Vietnamiens reçoivent un gratification pour la Nouvelle Année qui correspond souvent à un treizième mois.

    Emoi lorsqu'une grosse agence de voyage a prétexté que les touristes occidentaux étaient moins nombreux, pour la supprimer, car ils se sont aussi attaqués à la tradition en s'attaquant au porte-monnaie.

     

    Banques

    Depuis quelques temps, les employés Vietnamiens ne sont plus rémunérés en liquide, mais leur paye est versée sur leur compte en banque. Mais pas de chèques, et peu de commerces acceptent les cartes bancaires (hormis les magasins touristiques). Aussi, au moment du Têt, période effrénée d’achats, les distributeurs de billets sont pris d’assaut et très vite taris. Où ça devient franchement rigolo, c’est que les banques ferment pendant 9 jours et les DAB pas rechargés

    Il y a, évidemment des prêteurs, je ne vous dis pas à quels taux.

    Imaginez les touristes qui vont avoir besoin de liquidités et qui ne pourront ni pénétrer dans une banque, ni retirer de l’argent. Je me souviens de mon pote Kiki qui n’avait rien trouvé de mieux, en plus que de se faire « gaver » sa Visa par un automate, juste au début des congés bancaires.

        

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

     

                             Enveloppes de dons et faux argent

     

    Les enveloppes

    Les enfants, en vacances pour ces quelques jours s’activent pour rendre visite à la famille et aux amis. Ils reçoivent des enveloppes rouge et jaune (couleurs de la prospérité et du bonheur) dans lesquelles sont glissés des billets, des vrais.

    Les enfants sont très familiers ces temps ci

     

    Tout augmente, ma pov'dame!

    Pour tous ceux qui se plaignent de l'augmentation des prix au moment des fêtes à Noel, au Vietnam, au moment du Têt, les aliments augmentent de 3 ou 4 fois. Pas de limite, les fruits et légumes viennent pourtant en abondance de tout le pays, les trottoirs en sont inondés, ils débordent dans la rue. L'explication: Tout est frais, rien de congelé, tout est cueilli, péché ou abattu du jour. Chez nous, tout sort du congélateur, tout a été stocké depuis des mois.

     

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

     

                                               Fruits et légumes débordent sur la rue

    L’odeur de l’argent

    Une fois les offrandes présentées, elles sont retirées, après les avoir laissées au minimum 30 mn. On déguste le coq, fruits, gâteaux et bonbons, l’argent et les papiers votifs sont brulés. Alors, ne pas s’inquiéter des odeurs de brûlé ambiantes. On sent les crémations venues des balcons des appartements, des trottoirs, de la rue. Les bouteilles plastiques et emballages divers y sont joints.

                   Pour les coqs aussi c’est la fête

     

    Invasion gallinacéenne

    Une semaine avant la fête, en plein centre de la capitale, on se réveille « à la campagne ». De toutes parts, des chants de coqs couvrent les bruits des motos et des hauts-parleurs municipaux. Quel concert. En effet, chacun achète le coq qui sera présenté aux ancêtres, accompagné souvent de celui que l’on offrira en cadeau aux amis. Le premier jour de l'année lunaire, par contre, calme plat, pas de survivant.

     

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux          Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les arbres du Têt

    Il est important de décorer son logement d'un arbre du Têt. Mais pas question d’artificiel : Le pêcher doit porter ses belles fleurs roses, le mandarinier ses fruits oranges bien calibrés, l’abricotier, ses fleurs jaunes. Le commerce en est florissant, lui aussi. Je suis sidéré de voir tous ces arbres avec leurs fruits arrivés juste à épanouissement à la date fatidique, également répartis sur toutes les branches, les mandarines calibrées sont échelonées à distances fixes. Les premières fois, je grattais les fruits pour savoir s'ils n'étaient pas artificiels.

    D’ailleurs un bel arbre, aux branches réparties harmonieusement peut coûter une vraie fortune. Les maraichers obtiennent des pamplemousses gigantesque, vendus avec tige et feuille, certains de forme cubique, destinés aux offrandes.

     Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux          Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

     

     

     

     

     

    Les pêchers sont vendus en branches                          Les mandariniers sous forme d'arbustres

     

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

             Certaines boutiques dépensent une fortune pour la décoration du Têt

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux          Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

     

     

     

     

     

     

                      Transport équilibré

     

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

                                                      Ou ça, le feu orange? 

     

    Transports collectifs

    Cela fait plus d'un mois qu'autobus, trains et avions sont au complet. Il y a des passagers dans les soutes à bagages, on voyage avec les poulets et les fleurs sur les genoux et l'on bourre le véhicule jusqu'à la limite de l'asphixie des voyageurs. Les entreprises de Saigon affrêtent des bus pour transporter leurs ouvriers le long des 2000 km du pays. Ils repasseront les chercher pour être bien sûrs de les retrouver

     

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

     

     

    Le Têt chez les H’MOng

    Dans les cérémonies du Têt des H’mông, le coq est un élément indispensable. Selon une légende, ce dernier est le symbole du génie du Soleil qui donne la lumière et la vie à l'être humain. L'une des coutumes les plus particulières des H’mông est de coller des papiers sur les outils de travail et de les mettre sur l'autel pendant les trois jours du Têt en signe de gratitude après un an de travail. Le rite le plus sacré pour eux est de prendre de l’eau nouvelle au moment du réveillon. Ils apportent avec eux un paquet de riz pour inviter le génie à jouir du Têt avec eux et de lui demander de leur accorder beaucoup d'eau pour servir les gens et surtout les cultures de la nouvelle année.

     

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

     

    Les plumes du coq sont collées de part et d'autre de l'Autel H'Mong, et on a versé le sang au-dessus

     

     Le calligraphe, personnage du Têt

     

    Chaque année s’ouvre la fleur de pêcher,Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

    On retrouve le vieux lettré

    Encre de Chine, papiers pourpres étalés

    Sur un trottoir parmi les passants

    Nombreux, ils demandent une calligraphie

    Puis prodigues de loanges, s’extasient :

    Quel tour de main, pour tracer ainsi des traits

    Beaux comme un vol de dragon, une danse de phénix.

                          (Vu Dinh Liên)

     

     

    Le Têt, préparatifs, fête et  dommages collatéraux

     


    votre commentaire
  •              

      La fête du Têt

     1er janvier lunaire/ 28 janvier solaire

     2017 Année du Coq

     

    Tête de coq et coq de Têt en tête à Têt

     

    Avant propos
    Le nouvel an vietnamien correspond en date, au nouvel an chinois mais  en diffère cependant sur le rituel et la signification. Le nouvel an vietnamien présente  des traits qui lui sont propres. Il n'est pas inutile de préciser cela, car depuis quelques années les médias de masse occidentaux manifestent de l'intérêt pour "un nouvel an chinois" gommant tous les particularismes et associant cette fête à une astrologie de quatre-sous étalée dans les journaux et magazines dits "grand public".
    La multiplicité des inexactitudes et les simplifications sont si importantes qu'il est devenu difficile d'en corriger les confusions.Le texte qui suit néglige certaines singularités régionales et ne concerne que la société Việt (ou Kinh), "ethnie" majoritaire parmi les 54 que compte le Việt Nam.

     

    C’est quoi, d’abord, le Têt ?

     

    Les jours de Lễ Têt sont répartis dans l’année, selon les travaux saisonniers. Entre les récoltes ce sont des temps de fêtes et de repos.

    Ils comprennent deux parties :

    Le lễ : les offrandes aux ancêtres et le Tềt : c'est-à-dire festoyer.

     

    La plus importante de ces fêtes est le premier jour de l’année lunaire, le Têt Nguyên Dán (Nguyên= Début, Dán= Matin)

     

    Littéralement, le têt est  la fête de la première saison de l'année. Le jour du têt et donc le premier jour de l'année lunaire ne revient pas à un jour fixe. En effet l'année vietnamienne, donnant lieu a la fête du têt, est basée sur le calendrier lunaire qui comporte 12 périodes pour un total de 355 jours. Afin de rattraper les quelques 10 jours qui sont perdus tous les ans par rapport à la révolution terrestre de 365,257 jours, un mois est ajouté tous les 3 ans. Ce qui fut fait, la dernière fois, en septembre 2014. Le jour du Têt se situe dans un intervalle allant de la fin janvier à la fin févier.

     

    Chaque année démarrant à l'issue du têt est symbolisée par un animal.

     

    Ça va être notre fête, on se casse!

     

    Le Coq           1981       1993      2005  2017

    Le Chien        1982       1994       2006  2018

    Le cochon     1983       1995       2007  2019

    Le rat            1984       1996       2008  2020

    Le buffle       1985       1997       2009  2021

    Le tigre         1986       1998       2010  2022

    Le chat          1987       1999       2011  2023

    Le dragon     1988       2000       2012  2024

    Le serpent    1989       2001       2013  2025

    Le Cheval      1990       2002       2014  2026

    La chèvre      1991       2003       2015  2027

    Le singe        1992       2004       2016  2028

     

        2017 le 28 Janvier année du Coq

        2018 le 16 Février année du Chien

        2019 le 5 Février année du Cochon

      

    Le Têt peut être divisé en trois périodes appelées Tât Nien (avant la veille du Nouvel An), Giao Thua (veille du Nouvel An), et Tân Nien (Nouvel An).

    Chaque famille prépare cette fête traditionnelle 1 mois à l'avance. Les manifestations collectives , se situeront plutôt au sud, la célébration, au nord étant plus familliale. 

         

    C'est l’évènement le plus important de l’année, le moment pour renouveler le Ciel et la Terre (ying et Yang). Tout doit être mis à neuf.

    Chaque foyer fera un effort, en effectuant le grand nettoyage de la maison. Il y a quelques temps il était de coutume de repeindre ses façades, et de reconstruire ce qui avait été abimé par le temps. On va se raccomoder avec les gens avec lesquels on était en froid..

    On essaie de rembourser ses dettes afin d'être libre pour la nouvelle année.

     

    Les parents achètent de nouveaux vêtements pour leurs enfants afin qu'ils puissent les porter le jour du Nouvel An.

     

     Les sentences parallèles encadrent l'Autel des Ancêtres.Pour le Têt, on les fait faire par des calligraphes

    Au moment de la fête du Têt, on assiste à un déplacement massif de Vietnamiens qui se rendent dans les villes et villages de leurs origines afin de célébrer cet évènement en famille. Il est de tradition que les personnes reviennent pour les 2 à 3 derniers jours afin d’aider a préparer la maison qui accueillera le Têt familial.

     

    Pour de nombreuses personnes, la fête du Têt constitue la seule période de vacances dans l'année. Les personnes qui auraient quitté leurs villages, afin de trouver du travail, reviendront sur les terres de leur naissance. Les entreprises importantes affrêtent d’ailleurs des bus pour transporter leurs ouvriers dans leur région natale....et être sûr de les récupérer    

    Afin de se préparer, les Vietnamiens dépenseront beaucoup d'argent, et anticiperont longtemps à l' avance la mise en place d'un budget " Têt ". C’est la raison pour laquelle les vols subissent une recrudescence, il s’agit d’assumer les dépenses qui découlent des festivités.

     

    Afin de bien célébrer l'évènement, il faut pouvoir offrir une place à table pour toutes les personnes qui viendraient saluer. Il est de coutume qu'un service rendu il y a de nombreuses années continue à être remercié au moment du têt par une visite de courtoisie. Il faut donc être prêt à accueillir quiconque viendra.

    La fête du têt, traditionnellement, se déroule comme ceci

     

              Quelques semaines avant le têt,

    Une sorte de frénésie s'empare de la ville.... Vite vite vite, il faut que tout soit prêt pour le jour J. Des chantiers d'installation des diverses animations sont lancés. Marchés aux fleurs, relookage traditionnel de certains grands axes.

     

           La vente de fleurs de pêchers, en branches ou dans des petits arbres

        

    Une semaine avant le Têt

                     Le culte du génie du foyer, on vous en a parlé dans l’article précédent, vous savez presque tout, maintenant.

    La fête du Táo Quân inaugure véritablement cette semaine de préparatifs au Tết lui-même : Les activités battent leur plein à partir du 23 décembre lunaire. Dans les rues principales de chaque ville, s'installent des marchés où on vend des pastèques, des fruits confits, des légumes, de l'épicerie, des vêtements pour enfants, des arbres à Kum Quat sans oublier les branches de pêchers dans le nord ou d'abricotier jaune en fleur dans le sud.

    Dans le sud, ce sont des branches d'abricotier

    Parmi les branches de fruitiers en fleurs, une place particulière peut être donnée à la branche de pêcher. En effet, au-delà des aspects esthétiques et symboliques du renouveau, le pêcher est au cœur d'une constellation imaginaire particulièrement riche. Son fruit est un symbole classique de longévité que l'on retrouve dans les représentations imagées de la fameuse triade phúc, lộc, thọ, dans laquelle le vieillard au front bombé représentant la longévité tient une pêche mais il était bien connu autrefois que « chaque maison devait apposer contre sa porte deux planchettes de pêcher sur lesquelles seraient dessinées les images terrifiantes des génies Thần dô et Uất lũy: ces planchettes s'appelaient đào phù (le talisman en bois de pêcher).»

     

    Thần trà et Uất lũy étaient deux frères "chasseurs de démons" qui résidaient avec leurs troupes sous un pêcher du mont Độ sóc. Ils avaient la capacité magique de voir les démons même en plein jour, de pouvoir attacher les plus dangereux avec des liens en jonc et de les donner à des tigres afin que ces derniers les dévorent. « Le Ciel leur confia la mission de se poster devant les maisons, principalement au moment du Tết, et d'arrêter au passage les démons qui se présenteraient. Ils étaient si redoutés de ceux-ci qu'il suffisait de représenter l'image de ces génies avec des traits grimaçants sur des feuilles de papier rouge pour que les indésirables démons à cette vue prissent peur à jamais ! » Les planchettes de pêcher originelles auraient donc été ensuite remplacées par des bandes de papier, coutume inscrite vraisemblablement dans le cadre plus général des usages de l'écriture sous forme de sentences, talismans, images protectrices et/ou attirant la chance, le bonheur etc. La période du Tết voit une véritable explosion de ces usages.

     

     

    Dans quelques régions, mais surtout dans les campagnes, cette semaine de préparatifs au Tết inaugurée par la fête du Táo Quân s'achève le 30e jour du dernier mois lunaire par l'érection devant les maisons d'une grande perche de bambou, le cây nêu : « ..

    On coupe un grand bambou pour en faire un mât ; on tresse trois touffes de chaume et on attache des sapèques de papier doré. Ou bien on fixe à la porte cochère une branche de banian et des feuilles d'ananas. On saupoudre également la cour d'entrée de chaux en poudre, avec laquelle on dessine un échiquier, un arc, une arbalète etc. tout cela dans le but d'éloigner les démons de crainte qu'ils ne viennent nous créer des ennuis. »

    Cette perche de bambou sert de repère pour le retour imminent des ancêtres et vraisemblablement encore pour celui du génie du foyer Ông Táo.

    Il existe enfin une légende bouddhiste dans laquelle le cây nêu apparaît comme une prescription du Bouddha suite à un épisode singulier entre lui et des démons. Dans cette histoire Bouddha considérant la misère des Vietnamiens leur rendit visite; A peine posa-t-il le pied sur le sol du Việt Nam que les démons l'encerclèrent et l'empêchèrent d'avancer. Il déclara vouloir acheter une parcelle de terre. Devant leur refus, le Bouddha fit surgir quantité de richesses, or, bijoux, diamants, et proposa d'acheter avec tout cela ce que recouvrirait sa tunique. Les démons trouvèrent intéressant le marché et l'acceptèrent mais grande fut leur déconvenue lorsqu'ils s'aperçurent que les pouvoirs de Bouddha permirent à sa tunique de s'étendre indéfiniment vers les horizons. Les démons durent tenir leur promesse pendant que Bouddha assura sa protection aux Vietnamiens mais leur demanda de planter chaque année une perche de bambou comme marque de son pouvoir et de sa protection au moment où ils recevraient leurs ancêtres et célébreraient le retour du génie du foyer.

    Ce serait là une interprétation bouddhiste de l'existence du cây nêu venant historiquement recouvrir des pratiques plus anciennes. Généralement le cây nêu restera érigé une semaine. Avec la plantation de la perche de bambou, nous sommes arrivés à la veille du Tết

     

     Les  Kum Quat. Tout un art de les faire arriver, à l'approche du Têt, avec des fruits d'un beau jaune-orangé, répartis harmonieusement sur l'arbre, et suffisamment denses.

     

    Quelques jours avant le têt

    Chaque famille cuit les aliments spéciaux comme le Banh chung et le Banh Dây. La préparation de ces aliments est très longue. Les membres de famille se relaient souvent pour veiller sur le feu pendant la nuit tout en se racontant des histoires.

    La famille se retrouve, les achats de nourriture seront effectués de manière à pouvoir tenir durant toute la période. Les maisons sont nettoyées et décorées. Beaucoup de Vietnamiens qui vivent aujourd'hui à l'étranger reviennent au pays pour l'occasion.

     Le Banh Chug: Le gâteau duTêt

     

               La veille du têt : La fête du têt démarre réellement le soir par une cérémonie devant l’autel des ancêtres pour les accueillir. Durant cette réunion, la tradition veut que les ancêtres reviennent pour la nouvelle année et pour une période de 3 jours.

    C’est à ce moment que le fils ainé présentera un poulet bouilli en offrande, et du gâteau « banh chung ».

    "Moi ils me font bouillir, les ancêtres"

              Le jour du Têt 

    La première personne qui franchit le seuil devra être quelqu’un qui a eu beaucoup de chance. Ce sera, par exemple, un homme fortuné, respecté, qui a eu des enfants dont un garçon, qui a fait de bonnes affaires. Dans les familles riches, on doit inviter un homme qui a des signes astrologiques qui concordent avec l’âge du chef de famille. Il faut tout faire pour attirer la chance dans la maison. Au cas où un incident viendrait violer cette tradition, la famille vietnamienne serait persuadée de devoir à subir une année entière de malheurs.On évite de se quereller et de travailler manuellement.

         Il faudra revêtir de nouveaux vêtements. (N'oubliez pas que durant 3 jours, les esprits des ancêtres vont vivre dans la maison, il faut donc être irréprochable). Ceux qui n'auraient pas pu se rendre à la pagode la veille au soir pourront profiter d'une pleine journée pour aller se recueillir et brûler quelques bâtons d'encens. Toute cette journée sera sous le signe des symboles qui feront que l'année à venir sera une bonne année. Chaque petit évènement sera interprété et pourra offrir de bonnes perspectives pour l'année qui commence ou au contraire être la cause d'une angoisse qu'il serait inutile d'essayer de dissiper.

     

    Cette journée ainsi que les 2 suivantes seront réservées pour aller visiter les proches ou être visité. Cette tradition, à l'image du nouvel an occidental, veut que les plus jeunes aillent présenter leurs voeux aux plus anciens. Durant cette période, les gens s'échangeront de la " monnaie. Il s'agit d'offrir de l’argent dans des enveloppes rouges. L'échange de billets rouges symbolise la chance que l'on souhaite à celui qui la reçoit.

     Les enveloppes qui contiendront  l'argent pour les enfants.

    Les deux principales salutations traditionnelles parmi d'autres sont "Chuc Mung Nam Moi " (Bonne Année) et "Cung Chuc Tân Xuân" (voeux gracieux du nouveau printemps).

    Les gens se souhaitent également à chacun prospérité et chance.

     

    Les familles qui ont subi une perte récente d'un de leur membre, ne font généralement pas de visites pendant les festivités.

    Mais détail tragi-comique, il est déconseillé de mourir le premier jour de l'année. Allez, pépé, on se dépêche!!!!

    A la campagne, un interdit frappe tout travail de la terre et même tout acte tendant à la faire sortir de son repos sacré. Les rites procèdent à l'activation du sol, le désacralisent et neutralisent les énergies divines qui pourraient être dangereuses pour les travailleurs des champs.

    Balayer le jour du Têt est de mauvais augure car cela symbolise la chance balayée au loin.

     

     La "Main de Bouddha" est inmangeable, mais c'est un fruit très recherché pour les offrandes du  Têt, de par sa forme symbolique

     

               Le 3ème jour de l'année 

    les Vietnamiens font une petite cérémonie pour dire " au revoir " aux esprits de leurs ancêtres qui repartiront jusqu'à ce qu'ils viennent les rechercher lors du Têt de l'année suivante.

     

    Ambiance, ambiance !

     

    La ville est subitement devenue une ville fantôme.... Tout ceux qui ont à se déplacer pour rejoindre leurs familles ont quitté la ville. Bien sûr, quelques endroits qui ont pour spécialité les plats traditionnels du têt sont encore ouverts, et ces endroits génèrent un chiffre d'affaire énorme. Certains particuliers se transforment en cuisiniers traditionnel du Têt. A ce titre, on découvre sur les trottoirs de grandes marmites qui cuiront nuits et jours différentes préparations à base de riz.

     

         Si le têt est une fête traditionnelle, elle consiste également en la seule période de repos pour toute une partie de la population qui ne vit pas au rythme des congés payés. Tout le pays vivra au ralenti durant 1 semaine complète. Le voyageur qui se rendrait au Vietnam durant cette période pourrait avoir de sérieux problème d'intendance, les complexes touristiques et grands hôtels n'auront que faire de cette fête traditionnelle et tourneront à plein régime en augmentant leurs tarifs.

     

     

    Quelques jours avant, la progression dans Hanoi est très difficile

           Beaucoup d'écoles d'arts martiaux récoltent leur plus grosse part du budget annuel durant cette fête. En effet, les commerçants, afin de s'attirer la chance pour l'année à venir accrochent des enveloppes remplies d'argent sur leurs façades. Les écoles d'arts martiaux, sur le rythme des tambours accomplissent des acrobaties pour aller décrocher l'enveloppe. Plus l'enveloppe est haute, plus la somme d'argent est importante et au plus nos acrobates adeptes des arts martiaux devront faire preuve de leurs talent pour la décrocher.

                Les transports en commun sont saturés, et il n’est pas rare qu’il y ait des voyageurs qui voyagent dans les soutes à bagages des bus publics. Les morts accidentelles, pendant cette période constituent près de 20% du bilan annuel, dues à l’état de véhicules réquisitionnés pour la circonstance, et, surtout à cause de l’alccoolémie. Le ministère des transports estime que le nombre de passagers devrait croître de 30% à 50%. Plus de 3.400 cars supplémentaires seront mobilisés rien qu’à Hanoi.


    Les banques

     Toutes les banques sont fermées pendant une dizaine de jours et les distributeurs vides depuis le deuxième jour. Les prix subissent une inflation inimaginable.

    Les 10 derniers jours avant le Têt, les services de change de petites coupures, notamment de 200 et 500 dôngs, connaissent une grande effervescence. Un nouveau métier plutôt lucratif.

    Généralement, à l'approche du Têt, la Banque d'État réserve une grande quantité de billets nouveaux pour répondre à la demande de la population souhaitant troquer ses grosses coupures contre de petites nécessaires aux activités cultuelles dans les pagodes et aux étrennes pour les enfants.

     

    À quelques jours du Têt, les principaux marchés de change de Hanoi sont très animés et le taux d'intérêt atteint des sommets. Par exemple, il faut verser 70.000 dôngs pour avoir 20.000 dôngs en coupures de 200 ou 500 dôngs ! Bref, un taux d'intérêt de presque 200% ! Il s'agit d'une profession lucrative non seulement à l'approche du Têt, mais encore pendant le premier mois lunaire où nombre de gens se rendent dans les pagodes.           

    Les offrandes alimentaires du Têt  

    - Banh Chung et Bánh Dây : riz gluant fourrées de viande ou de haricots enveloppés dans des feuilles (souvent de bananier) . Les Banh Chung sont rectangulaires pour représenter la Terre et les Banh Dây circulaires pour représenter le Ciel. Leur préparation peut prendre plusieurs jours.

     

    Vente de Banh Chung, xôi gâc et autres spécialités du Têt

    - Hat Dua : graines de pastèque grillées

    - Dua Hanh: oignons et choux marinés

    - Cu Kiêu : petits poireaux marinés

    Préparation des Banh Chung pour la famille 

    - Mut : fruits secs confits rarement consommés en dehors du Têt

    - Cau Dua Du Xoai : dans le sud du Vietnam, les fruits populaires utilisés pour des offrandes sur l'autel familial sont les pommes (Mang Câu), les noix de coco (Dua), la papaye (Du Du), et la mangue (xoai), car ils se prononcent comme "Câu Vua Du Xai» ([Nous] prions pour assez [d'argent] à dépenser) dans le dialecte du sud du Vietnam.

    xôi gâc, autres préparations rituelles à base de riz 

     Thit Kho Nuoc Dua : viande cuite dans le jus de noix de coco. C'est un plat traditionnel à base d'abats de porc et oeufs durs cuits dans un bouillon de jus de jeune noix de coco et de Nuoc Mam.

     

    Les ô mai, fruits confits ou plutôt confitures sèches

     

    Services Spécial Têt

    - Service de femmes de ménage: Comme dit plus haut, les Vietnamiens doivent , pour la nouvelle année faire le grand ménage chez eux. C'est ainsi que naissent des entreprises, juste à cette occasion, pour louer des personnes qui feront le ménage.

    - Service de Xong Dat: Il faut bien contrôler la statut de la première personne qui visitera le foyer. Pour cela, le service de Xong Dat comprend un costume de Dieu de la Fortune, des étrennes dans des enveloppes (Li xi),et facultativement, une danse de la Licorne et trois acteurs jouant les rôles des trois génies: Du bonheur (Phuc), de la prospérité (Lôc) et de la longévité (Tho)

    Les deux principales salutations traditionnelles parmis d'autres sont "Chuc Mung Nam Moi "

    - Polissage des brûle-parfums en bronze des autels des ancêtres

    - Transport à moto, des Pêchers et arbres à Kum Quat

    - Service traiteur, gardiennage, livraison

     

    Fête des morts, de la famille, de l’espérance, du printemps, tradition nationale, mélange de culte religieux et de rites païens, le Têt est tout cela et autre chose encore : l’essence même de la civilisation vietnamienne ou, du moins, sa manifestation la plus typique. 

     

     Bibliographie

    A la découverte de la culture Vietnamienne (Hũu Ngọc)

    Parlons vietnamien - Langue et culture -, Paris, L'Harmattan, 1998

    Chuong - Dac - Long, Le têt au Viêt-Nam, dans revue France - Asie 

    Phan kế bính, Việt-nam phong - tục (mœurs et coutumes du Vietnam), Huynh-van-Pham, Le Cây - Nêu, dans revue France – Asie

    Recherches sur l’identité de la culture Vietnamienne (Trân Ngọc Thêm)


    3 commentaires
  •  

    Même si presque tout le monde sait que le Vietnam fête le Têt, peu de personnes connaissent le rite typiquement Vietnamien et beaucoup le confondent avec le Nouvel An Chinois qui se déroule au même moment, le premier jour de l'année lunaire.

    C'est pourquoi, je  fais la rediffusion de deux articles postés en 2015 et expliquant les phases assez complexes de ce rite du Culte Des Ancêtres Vietnamiens.

    Toutes ces informations sont le fruit des témoignages autour de moi, de ma famille et amis Vietnamiens, mais aussi d'ouvrages de référence dont je publie la liste en fin de l'article qui paraitra à la suite.

    Nous commencerons par la première manifestation très visible:

    le culte du génie du foyer : Cúng ông Công, ông Táo

     

    Le culte du Génie du Foyer

     

    Le Tết lui-même débute réellement à la mi-nuit séparant le dernier jour lunaire du premier jour du premier mois mais en réalité les préliminaires commencent 7 jours plus tôt, le 23ème jour du 12ème et dernier mois lunaire.

    Ce jour là, a lieu le culte du génie du Foyer, Táo Quân, dont le moment fondamental est son départ pour le Ciel. Selon son nom plus familier, Ông Táo, tel un comptable, va faire un rapport de la vie de la maison au fameux Empereur de Jade, divinité centrale du taoïsme, que les Vietnamiens nomment Ngọc Hoàng et plus communément ông Trời (Monsieur le Ciel). Ce rapport modifie le destin, prolonge ou abrège la vie selon les mérites. Cette absence durera six jours, le génie retournant précisément dans les foyers dans la nuit séparant l'ancienne et la nouvelle année, au moment du giao thừa. Comme le rappelle l'écrivain Hữu Ngọc le temps de ces fêtes est d'abord celui d'un « peuple de paysans attaché depuis des millénaires à la terre dans le rythme des saisons, il marque un temps de pause durant lequel la rizière et le cultivateur goûtent la joie du repos complet après douze lunes de travail. " Cette semaine sans génie, où rien ne se passe", symbolise aussi le temps "mort" de l'hiver, le dernier repli avant le réveil. D'une certaine manière, ce départ du génie représente une forme de vacance de la conscience morale ou pour le moins d'une partie de celle-ci.

    Le culte du Génie du Foyer

     Avec l'écrivain, journaliste, philosophe et célèbre "passeur de cultures", comme il se désigne lui-même,  Hữu Ngọc, auteur de "A la découverte de la culture Vietnamienne", une Bible,ouvrage de référence, mon livre de chevet.

    Ông Táo, bien que souvent représenté comme une figure unique, est en réalité une triade dont la légende est connue de tous les Vietnamiens. Elle peut se résumer ainsi : La pauvreté conduit un couple à se séparer, le mari erre suffisamment longtemps pour que l'épouse se pense libre et se remarie. Un jour, par hasard, l'épouse et son premier mari se retrouvent. Pour l'un et l'autre il s'agit d'un grand choc entraînant en cascade, les suicides du premier mari , de la femme, et du second mari. Le Souverain du Ciel, ému de ces sacrifices, leur confére alors une unité en les déclarant génies du Foyer. Les éléments de cette triade sont relativement variables : Ông Táo, parfois nommé Thổ Công est le génie de la cuisine l'autre génie de la triade, Thổ địa est le génie du sol, et leur compagne (et épouse) Thổ kỳ, est génie de la terre. C’est génial !

    Cette histoire se matérialise dans la présence des trois pierres ou briques servant de support au feu de la cuisine.

    Le culte du Génie du Foyer

    Le trépied en briques pour cuire le Banh Chung

    Cette cérémonie au génie du Foyer est en grande partie organisée autour du départ de Ông Táo pour le Ciel. Ainsi à cette occasion on lui sacrifiera une carpe (cá chép) devant lui servir de moyen de transport pour son voyage. Une tradition offre même deux carpes, une pour l'aller et une autre pour le retour.

    Le culte du Génie du Foyer

    Vente des carpes  dans les rues

    Il en est de même de leurs destins : lâchées dans la rivière après la cérémonie ou bien préparées et placées sur l'autel. Sur ce dernier, on peut aussi trouver le nécessaire à un voyageur : provisions de bouche, argent et or (fictifs), vêtements en papier dont trois chapeaux emboîtés avec des "ailes de libellule" (rappel de cette trinité de génies), une paire de bottes mais pas de pantalons. C'est ce que rappelle ce précepte : « Đội mũ, đi hia, chẳng mặc quần. » ( Porter le chapeau, mettre les souliers, mais pas de pantalon.). Il arrive que "la monture carpe" soit secondée, voire remplacée par une cigogne, Cò bay, ou par un cheval rapide, Ngựa chạy. Ông Táo est aussi chargé de transporter divers papiers votifs. 

    Mode d'emploi

     

    Tout d'abord faire une cérémonie devant son Autel des Ancêtres. Placer des offrandes et les nécessaires de voyage pour Ong Tao: Une paire de bottes et un chapeau de mandarin aux belles oreilles ainsi que son mode de transport, la carpe.

    Le culte du Génie du Foyer

    Si on n'a pas d'Autel des Ancêtres, voilà un modèle. On peut remplacer la photo de Ho Chi Minh par celle de François Hollande.

    Brûler de l'encens.

    Le culte du Génie du FoyerLe culte du Génie du Foyer

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On porte ensuite, la carpe (ou les carpes pour assurer le retour, avec une remplaçante au cas où...) au bord de la rivière ou du lac, afin de la mettre à l'eau.

    Le culte du Génie du Foyer

     Le culte du Génie du FoyerLe culte du Génie du Foyer

     

     

     

     

     

    Il conviendra ensuite, de faire brûler les offrandes qui ne se mangent pas: Les bottes et les chapeaux 

    Le culte du Génie du Foyer

    Le culte du Génie du Foyer

     

     


    1 commentaire
  • Enfin au chaud

     

    Une construction de maison qui dure deux mois, vous me direz, ce n'est pas énorme! Mais lorsque les futurs occupants couchent dehors et que le froid arrive, on s'impatiente. Nous!.... Parce que Ha et sa maman sont restés stoïques.....Les grandes misères sont muettes lorsque l'espérance les habitent. Je respecte, car moi, mes plus petites misères ne sont pas muettes, je vous l'assure!

    Enfin, nous sommes allés assister à la rentrée de Ha et de sa famille dans leur noveau logis, bâti grâce à l'aide conjointe de Ecole Pour Tous au Vietnam et Les Enfants d'En Face France

    Et alors que nous avions vécu jusqu'à ce jour d'exceptionnels jours à la météo douce et ensoleillée, brusquement, ce matin là, la température  a chuté de plus de 10 oC et une pluie forte et continue s'est mise à inonder les rizières.

    Il était temps car nous n'avons pas trouvé nos amis en grande forme après ces mois passés à la belle étoile, le petit frère, Nom, me semblant malade.

    Enfin au chaud

     

    Il restait encore les portes à poser et les abords à aménager, mais la batisse est désormais prête à protéger ses nouveaux propriétaires, ce qu'elle fera dès le soir même.

    Enfin au chaud

    La maison a été aménagée selon le goût et les besoins de la famille. Une grand pièce à vivre avec le lit de la maman, et les enfants occuperont deux pièces pour le lit et le bureau. Les meubles sont neufs et de bonne qualité, offerts aussi par Ecole Pour Tous

    Ce jour du 12 novembre convenait au rite de l'entrée en possession d'un logis et la cérémonie eut lieu avec les discours des personnalités présentes. Alors que la pluie était incessante, tout le monde ne put rentrer dans la maison, mais dieux, génies et ancêtres ont dû être satisfaits du bonheur de chacun à voir cette famille  ne pas bien comprendre que c'était vraiment désormais leur propriété.

    Enfin au chaud

     

    La table et les chaises en bois, ainsi que deux lits, une armoire et  un bureau ont été offerts par Ecole Pour Tous Vietnam

    Enfin au chaud

    Les travaux continuaient pendant la cérémonie devant le bureau tout neuf et sa chaise.

    Enfin au chaud

    Les enfants  reçurent les lettres et les cadeaux de leurs marraines Françaises: Pour Ha ce fut une enveloppe, un livre, des stylos de la part de Astrid et une Poupée de Marie Jo Peiffer,. Quant à son petit frère Hoai Nom, il reçut en plus de la lettre de Anne Sophie, un livre à colorier, des crayons de couleur et  stylos.

    Je dois ajouter que la Caisse Sociale, elle même, a apporté une part de financement.

    Enfin au chaud

    Les officiels de la région et de la commune s'étaient déplacés avec Huyen et Lien, nos amies de la Caisse Sociale de Vinh Phuc et le patron de Jasmin Tonkin, Ninh, toujours impliqué,  malgré une grosse activité de son entreprise en cette période de haute saison touristique.

    Enfin au chaud

    Auparavant, Monsieur Vinh, le directeur de la  Caisse sociale de Vinh Phuc nous avait reçus pour nous présenter ses voeux, nous offrir un calendrier et pour inviter personnellement les Présidents Michèle Potée et Stéphane Bobin à une réception lors de leurs venues respectives, pour remercier les deux associations de leurs actions en 2016. Nous apprimes ainsi que le triptyque Les Enfants d'En Face France/ Ecole Pour Tous Vietnam/ Jasmin Tonkin Travel était le quatrième contributaire de la Province en terme financier, avec, en plus une animation de la vie des enfants pauvres. Preuve que le  choix de cette province par Michèle et Stéphane est bien judicieux, ils n'arrive pas, ici, pas le centième d'aide de certaines provinces touristiques beaucoup moins pauvres.

    En tout cas, tout cela nous encourage à persévérer dans ces actions, et nous espérons que cela encouragera nos amis donateurs en 2017 pendant laquelle EEFF et EPTV ont de beaux projets pour les enfants.

     

     


    1 commentaire
  • On y est, c'est le début de l'effervescence précédant la grande fête annuelle Vietnamienne, et la semaine prochaine la trilogie du génie du foyer sortes de rois mages de la mythologie locale, vont partir faire leur rapport à l'Empereur du Ciel.

    Les vendeuses d'attributs du Génie, en ont chargé leurs palanches, bottes et bonnets à oreilles de lapin envahissent les rues et les premières branches de fleurs de pêcher commencent à faire de la moto et du vélo

    Les faux mages de Têt

     

    Palanche bien chargée, repos mérité

    Les faux mages de Têt

    La rue Hang Ma s'est délestée des sapins de noël, bonnets de P[re Noël pour proposer habits de Génie sentences parallèles ex-voto et offrandes en tous genres

     

    Les faux mages de Têt

     

     

    Les faux mages de Têt

    Les "Mains de Bouddha" apparaissent en nombre, non comestible, ce fruit figure au panthéon des offrandes, sur l'Autel des Ancëtres

    Bon! je sens qu'il faut faire une remise à niveau , je ne suis pas tombé sur un foyer de génies. Alors, demain on prend des notes je commence à vous expliquer le Têt en commançant par le Génie du Foyer, dont à propos duquel je vous en ai causé.

     


    1 commentaire
  • Le riz, nouriiture de base du Vietnamien, c'était encore plus vrai, pendant les nombreuses années de disette. Encore récemment, des ONG enseignaient aux femmes de la campagne comment équilibrer les repas à partir de cultures plus diversifiées. Après les années de  dénutrition, ont succédé les années de malnutrition.

    C'est ainsi que tout le pays s'est lancé dans une culture du riz intensive, arrivant, dans le Delta du Mékong, à 3 récoltes par an. Depuis les années 70, la production a été multipliée par 4. 

    Le pays est, ainsi devenu, le quatrième producteur  et le second exportateur mondial, obligeant les dirigeants à encadrer le prix du riz à l'intérieur du pays de façon à le garder accessible au pouvoir d'achat et aux habitudes culinaires des Vietnamiens. Le Vietnam et la Thailande, assurent la moitié du commerce mondial.

    Seulement, qui dit culture intensive dit qualité très moyenne, et le riz Vietnamien se vend à vil prix. Aussi, le pays cherche à obtenir un label pour écouler son produit à un prix intéressant et on prévoit que la production va chuter dans les prochaines années au bénéfice d'une meilleure rentabilité financiaire.

    Pour le moment, dans les rayons occidentaux on trouve du riz de Thailande, duement labélisé, mais pas de riz Vietnamien. Il est proposé en vrac, sans indication d'origine.

    Pour l'anecdote, il me souvient avoir visité l'entreprise d'un grossiste au nord de Hanoi, qui achetait les graines dans les montagnes du nord et qui les ensachait sous l'étiquette "Riz de la Reine de Thailande" (en Anglais et en Thailandais). Envoyé à Bangkok, il était aussitôt naturalisé  Thailandais.

    Une rizière par jour 25 Fin de la série

     

    Une rizière par jour 25 Fin de la série

    Pour la "dernière", deux pour le prix d'une. A quelques centaines de mètres de la Chine, on arrive péniblement à faire pousser quelques hectares de riz que l'on moissonne très tard, fin octobre. Les Lolo Noir ne sont pas en habits traditionnels, dommage, leurs atours multicolores, que les femmes mettent plus de 800 heures à confectionner, sont beaucoup trop précieux pour les revêtir au travail.

    Ne te moque pas de ma demeure, la poutre en est inclinée, et la chambre petite,

    Mais la lune qui brille sur la montagne est à moi

     

                                                                        (Sin Heum)

    Fin de la série "Une rizière par jour"

     

     

     


    1 commentaire
  • Le premier mois, on mange et on se réjouit,

    Le second mois, on plante les haricots, les patates et les aubergines

    Le troisième mois, les haricots sont murs

    Le quatrième mois, on va acheter buffle et boeuf

    Et on prépare la récolte du cinquième mois.

    Le matin, on fait tremper les grains dans l'eau, 

    Une fois germés on les transporte pour ensemencer la rizière.

    Quand les plants de riz ont germé, on ensemence la tizière.

    Quand les plants de riz ont poussé, on les arrache pour les porter à la maison,

    On prépare l'argent pour louer les repiqueuses.

    Quans le repiquage est fini, on rentre se reposer.

    On enlève toute l'herbe.

    L'eau de la rizière baisse jusqu'à un à deux dizièmes.

    Pour les rizières basses, prendre un seau à quatre cordes

    Pour les rizières hautes. il faut deux écopes à trépied.

    On attend que le grain se forme dans sa gaine.

    Alors, on paie ceux qu'on a loué. Quand vient le dixième mois,

    On apporte faux et faucilles à la rizière,

    La récolte est faite et rentrée.

    Il ne reste plus qu'à la sécher, l'éventer pour la nettoyer,

     et la récolte est finie.

    Dans ce poème, tout le processus annuel de la culture du riz. 2 récoltes, la dernière en octobre, nous sommes  à la plaine, au nord ou en moyenne montagne.

    Une rizi7re par jour 24

     

    Mais ce poème est trop vieux pour avoir intégré l'incorporation des engrais et des insecticides .......à l'ancienne.

    Ce jour là, avant d'arriver à Than Uyen (Yen Bai), petite balade pour profiter de ces verts somptueux des plants de riz, sous un front d'orage. La rizière apprécia l'averse...... Nous, moins bien!

     Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.

                                                                           Proverbe vietnamien 

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique