• Au cours de son voyage dans une région montagneuse, Confucius rencontra un jour une paysanne en train de pleurer à chaudes larmes devant une grotte. Il s'arrêta et demanda à la femme la cause de sa détresse. Elle répondit:

    — La région est infestée de tigres. Mon beau-père d'abord, puis mon père, tous les 2 ont été dévorés par eux. Aujourd'hui, mon fils vient d'être victime de ces bêtes sauvages. La vie est si cruelle!


    Confucius dit à la femme:
    — Pourquoi alors ne pas quitter la région? Pourquoi ne pas aller vous installer ailleurs?

    La femme répondit:
    — Je préfère quand même rester ici, parce que les mandarins locaux sont moins corrompus et arbitraires que ceux des autres régions.


    Confucius dit alors au disciple qui l'accompagnait:
    — Retenez donc ceci: une administration corrompue et arbitraire est bien plus dangereuse que les tigres. 

    Commentaire 
    Cette histoire est particulièrement émouvante. Elle montre que la corruption et l'arbitraire des gouvernants font plus de ravages dans le peuple que des hordes de bêtes sauvages. 

    Une rizière par jour 20

     

     A certaines périodes, le paysan ne peut quitter le travail. Il faut sans arrêt profiter ou subir la météo surveiller ses sao, garder les outils. C'es tpourquoi il a construit ces "bourides" où il couche, travaille...et joue aux cartes avec les voisins de la cabane d'à côté. C'est souvent la résidence secondaire de la famille, mais pas pour les vacances.

     Le mot progrès n’aura aucun sens tant qu’il y aura des enfants malheureux.  (Einstein)                                                                                              (Einstein)

     

     


    votre commentaire
  • Il pleut, il pleut dans les rizières,

    Merci la pluie bienfaisante,

    Murmurent les pousses riantes,

    Tu nous nourris comme une mère

    Une rizière par jour 19

    Les H'Mong ne sont arrivés, au Vietnam que très tard. Les vallées étaient déjà prises par les Thai, les Tay, Nung et d'autres ethnies. Ils ont dû s'établir en altitude. Là, difficile de cultiver le riz, le maïs fut donc la base de leur nourriture. Par contre, à La Pan Tan, à une altitude intermédiaire, les H'Mong Leng ont pu planter le riz en sculptant les pentes  et le paysage est le reflet de leur courage

     

    Un homme dit  à Bouddha: Je veux du bonheur

    Bouddha lui répondit: "Enlèves le "je", c 'est de l'égo, enlèves le "veux", c'est du désir.

    Et maintenant qu'est ce qu'il te reste?

    du Bonheur

     


    votre commentaire

  • 7 commentaires
  • Dans une vallée de Son La, vivait le vieil Anh, ses enfants et ses deux petits enfants. Une maison en torchis, quelques canards, 2 cochons  étaient ses richesses, avec 3 sao de rizière (1 sao= 360 m2) . Pas de retraite de combattant, comme beaucoup de Thai,  il avait combattu, autrefois avec les colons Français dont il se souvenait la langue.

     

    Un matin,alors qu'il arrivait au bord de son lopin, il vit avec étonnement  un touriste, assis sur un tronc d'arbre et qui sanglotait.

    Anh s'approche alors de lui et lui demande:

    "Qu'est ce qui se passe, mon ami, tu as l'air désespéré, pourquoi pleures tu?"

     Le Français     " J'ai des dettes que je ne peux pas payer, je ne gagne qu'à peine le SMIC"

    Anh                " Je voudais bien gagner ton smic, moi je ne gagne même pas 20 euros par mois"

    Le Français  - " Oui,mais en plus, ma femme m'a quitté"

    Anh             - " La mienne est morte parce qu'elle avait faim et qu'elle a mangé des oeufs de crapeau"

    Le Français " Mais en France il y a des attentats , nous ne sommes pas en sécurité"

    Anh: - "Pendant trente ans, on nous a envahi et bombardé et on a eu 2000 000 de morts.

    Le Français- " Et en plus, notre Président, c'est François Hollande.

    A ces mots, Anh s'assoit près du Français et se met à pleurer

     

    Une rizière par jour 18

     

    Collège au milieu des rizières, construit dans la vallée, au point équidistant

    des villages disséminés dans la montagne

     

    Chaumière où l'on rit, vaut mieux que palais où l'on pleure.

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Une année, il y eut, sur les montagnes du Tonkin, une terrible sècheresse. Les villageois contemplaient leurs rizières, catastrophés. Les batons d'encens enfumaient temples et pagodes, les autels croulaient sous les offrandes, sans que Bouddha, Génies, ancêtres ou  Empereur du Ciel ne consentent à dispenser la moindre ondée salvatrice.

    Seul, le petit Vinh, allait et venait le long du sentier de plurieurs kilomètres, entre la rivière et la rizière, apportant son petit seau d'eau.

    Vinh, mon petit, lui dit son papa, crois tu que c'est avec ce petit seau que tu vas inonder la rizière?

    Non, papa, mais je fais ma part.

     

    Une rizière par jour 17

     

    Les habitats, ici des H'Mong près de Bao Lac, sont implantés au milieu des rizières. Quelques fois groupés en petits hameaux, mais souvent isolés. La scolarisation en souffre, les enfants devant faire de longues marches pour aller à l'école. C'est pourquoi, bien souvent, on voit surgir, au milieu de nulle part, un établissement scolaire.

     

     L’argent est une richesse morte, les enfants sont une richesse vivante

                                                                                      (proverbe Chinois)

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Proverbes Thai

    - Rizière repiquées en rangs espacés, on aura des poissons, en rangs serrés, beaucoup de riz

    -Rizière profonde, grenier plein de riz

    - Si les dents de la herse sont courtes, le buffle engraissera, si les dents sont longues, il maigrira

    - On couve bien le riz pour avoir un bon alcool. On soigne bien son enfant pour qu'il grandisse et soit sage.

    - Demande ton chemin aux vieilles gens, demande du riz aux jeunes filles.

    Une rizière par jour 16

     

    La route de La Pan Tan, la route des photographes. Combien de temps encore avant qu'elle ne soit transformée en Luna Park. Déjà, on parle d'un hôtel au milieu de ce paysage, au moment des moissons, on y voit une multitude de touristes occidentaux et Vietnamiens, mais aussi des vols de drones. Heureusement, nous avons d'autres destinations qui ne sont pas prêtes  à être vulgarisées. N'empêche, je vais encore y retourner avec mes amis photographes, mais dès  le lendemain, nous partirons vers d'autres merveilles....... mais cachées.

     

    "Quand buffles et bœufs s'affrontent, mouches et moustiques meurent."

                                                                                                           Proverbe vietnamien 

     

     

     


    votre commentaire
  • On se lève avec le chant du coq pour préparer le repas du matin,

    Le riz cuit est enveloppé dans la verte feuille d'un nénuphar.

    La dernière clarté de lune éclaire le vantail de bambou,

    Le sentier est sombre sous le feuillage épais, on chemine sur la rosée.

    Les diguettes des champs sont glissantes, comme enduites de graisse,

    Les gros buffles paissent sur les terres plates,

    Les bufflons se couchent aux berges des rivières, 

    Le repiquage est déjà fini dans les terres basses,

    Les hautes rizières attendent l'irrigation,

    Le travail harassant du matin au soir ne suffit pas,

    Jusqu'à la vieillesse on doit ignorer la fatigue,

    Et pourtant, cette vie là, on veut la transmettre à ses propres enfants

                                                                                     Tuy Ly (1820-1897)

    Une rizière par jour 15

     

    Entre Bac Quan et Hoan Su Phi, les rizières en terrasses sont nombreuses, mais encore plus nombreuses et spectaculaires aux alentours de Vinh Quang dont le marché dominical est lui aussi à voir.

     

     « Si on veut s’enrichir, il faut acheter les buffles femelles,

     Si on veut s’endetter, il suffit d’élever les pigeons  »

     

     

    Muốn giàu thì nuôi trâu cái, Muốn lụn bại thì nuôi bồ câu.

                                                                                        (Proverbe Vietnamien)

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique