•              Halong la verte

     

    Mariniers de Ninh Binh

     

    Il n’est peut-être, merveille plus méconnue : Saturé de trésors naturels dont regorge le Nord Vietnam, submergé par les vestiges culturels de civilisations à des lieues de nos schémas occidentaux, le touriste, aidé par des tour-opérateurs peu imaginatifs et soucieux de rentabilité, accorde peu de cas à ce pur joyaux, la Baie d’Halong Terrestre. Souffrant de sa quasi homonymie avec sa voisine la Baie Maritime, qui vient de remporter la palme de « Merveille Naturelle du Monde », elle ne s’ouvre réellement qu’aux voyageurs qui prennent le temps de s’attarder dans ses paysages de pics en dents de requins immergés dans un monde de verdure aquatique.

    80 % des visiteurs partent de Hanoi, le matin, passent voir les temples de l’ancienne capitale, Hoa Lu, puisBaie d'Halong Terrestre -1 s’amassent dans les barques aux rameuses mercantiles de Tam Coc, avant de, rapidement, attaquer l’ascension du marche-pied de leur bus qui les ramènera dans leur hôtel Hanoïen.

    Et quand, quelques individus vont souhaiter séjourner une nuit dans ces lieux magiques, ils seront encadrés par des guides et chauffeurs sous-payés,(bravo!  le grand tour opérateur Francais) qui n’auront aucun intérêt à favoriser les appartés avec les personnages du cru, faire découvrir la vallée oubliée, ou  offrir les services d’une rameuse affable et souriante à un embarcadère perdu dans des paysages écologiques.

    Combien d’amis, de connaissances y avons-nous  guidé, combien de jours avons-nous passé, Hien et moi, sur un vélo ou une moto à explorer ces hectares de reliefs fantasmagoriques, à discuter avec Tim, le papé (papet en provençal), gardien de temple et musicien, chasseur de boas, avec sa nièce, artiste en broderie, avec Dan, mon « em trai » (petit frère),  ; Et, pourtant, le site est si riche qu’il nous reste encore tant à découvrir.

    En attendant, je vais vous guider, lors des prochains articles, vers Tim qui vaut une journée de visite à lui seul, Bai Dinh le plus vaste et riche site de culte d’Asie du Sud-Est, la romantique pagode Ban Long, le village pieds dans l’eau de Kenh Ga et ses mariniers, la vallée aux oiseaux, Phat Diem avec sa cathédrale Sino-chrétrienne et……….Du calme, j’y retourne !

     


    3 commentaires
  • La guerre a Mac Do


    Dans tout Hanoi, je ne connais pas un seul Mac Do. Cependant, les KFC fleurissent, leurs ailes et pilons de poulets étant très appréciés des enfants Vietnamiens et plus conformes aux habitudes culinaires du pays.

    Mais la culture gastronomique Viet contr’attaque

    A côté des restaurants rapides comme KFC, Lotteria, BBQ..., le sandwich rond en riz (com kep en vietnamien) devient le favori des déjeuners des Vietnamiens, surtout le personnel des services publics et des entreprises.

     Alors, si vous y mettez du riz, c’est pas d’jeu !!! 


     

    Le Hat Xam de Hanoi, chant d’ aveugles. Tous les samedis soirs, devant le marché Dong Xuan de Hanoi, vêtus d’habits marron d’autrefois, une paire de lunettes noires sur les yeux, des chanteurs interprètent des airs de Hat Xam, un répertoire créé au XIVème siècle et réservé aux aveugles. La plus jeune interprète a 6 ans, la plus âgée, Ha Thi Cau, a 94 ans (6 a 94, plus fort que tintin)


     

     Dans la rue, on peut voir , parfois, ce spectacle étonnant de deux vieilles aveugles s’accompagner à la guitare électrique et interpréter ces airs six fois centenaires. l'homme qui porte le megaphone propose des cure-dents a la vente aux spectateurs. 

     Vidéo de la Mémé rock’n roll (Guitare Fender modifiée avec cordes adaptées aux chansons traditionnelles Vietnamiennes)

     

     

    Le tourisme en pleine évolution au Vietnam Les visiteurs ne souhaitent plus parcourir le pays en groupes compacts, ils veulent vivre de nouvelles expériences culturelles, gouter à la cuisine Vietnamienne et ils délaissent les activités haut de gamme.

    Par contre, la vision occidentale au sujet du pays est très subjective : Lors des inondations en Thaïlande, on a cru, du côté de l’Europe que Saigon et Hanoi étaient sous les eaux, que les retombées de Fukujima y étaient catastrophiques (Hanoi/ Japon= 4000 km soit 2 fois Paris/Tchernobyl). La direction du département des voyages Vietnamienne va donc tenter d’ajuster l’offre et d’améliorer la communication. Elle a commence par créer un nouveau logo

    Vietnam, beauté intemporelle. 

    L’âtre, le refuge des montagnards en hiver

    Les montagnards du Nord-Ouest considèrent l’âtre comme le «soleil» de chaque maison. Chez les ethnies Thai, Mông, Hà Nhi, Dao..., le feu a un caractère sacré, quasi mystique. C’est aussi le lieu où l’on se transmet les contes populaires, où la nostalgie de ceux partis au loin se réveille. Pour les H’Mông, le Génie du Feu est le Dieu suprême, c’est lui qui leur offre la vie et la lumière. L’hiver, quand le mercure frôle les zéro degrés, l’âtre est le refuge qui leur permet d’attendre le retour du printemps.                                                  

     

     

    Une délégation économique belge qui se composait d'environ 300 hommes d'affaires d'une centaine d'entreprises opérant dans la gestion de l'eau et des déchets, les transports, les ports et la logistique, l'aérospatiale, la santé, conduite par le prince héritier Philippe de Belgique avec son épouse, la princesse Mathilde, était en visite officielle du 11 au 16 mars au Vietnam.

    Visite très fructueuse déjà puisque le Vietnam a fait l’acquisition, à la société Belge Spacebel, d’un satellite de communication.

    Point noir : Un ministre a quitté la délégation pour se rendre en Birmanie. Connaissant la susceptibilité des Vietnamiens, Mr le Ministre-Président Peeters n’a pas du bien considérer l’affront qu’il faisait subir à ses hôtes. 

       

    Enseignement bilingue pour les ethnies Alors que certains “donneurs de leçons” hurlent à la Vietnamisation des ethnies minoritaires, le gouvernement a instauré l’enseignement bilingue , (Langue de l’ethnie et Vietnamien) dès la maternelle, parmi une série de mesures : Ecole obligatoire dès 5 ans- enseignement bilingue- augmentation des heures de cours de Vietnamien- Publication de manuels- Formation de professeurs de langues ethniques (vernaculaire). Les problèmes restent nombreux, car, par exemple, dans la Province de Dak Lak, on ne compte pas moins de 44 ethnies avec chacune leur langue.

    C’est pour moi, une des plus belles nouvelles depuis longtemps. Avec Enfants d’En Face France, nous avons en effet constaté, par exemple à La Pan Tan, que la majorité des familles H’Mong Fleur ne parlaient que le H’Mong et que c’était un facteur d’absentéisme très fort des enfants, d’une mauvaise intégration et d’absence d’évolution sociale.

    Il faudra aussi s’attaquer à des handicaps plus psychologiques tels que le fatalisme des ethnies et le mépris de certains Vietnamiens envers ces cultures.

     

      

    Les professeurs dans les Montagnes, oubliés Histoire que nous avons vécue, que ces professeurs très jeunes venus enseigner dans ces coins reculés aux hivers tristes et rigoureux, sans possibilité de distractions. De jeunes enseignantes nous ont avoué pleurer beaucoup, surtout à leur arrivée dans ce qu’elles considèrent comme une oubliette administrative aux locaux misérables. Et aucune possibilité de mutation compte tenu de l’absence de professeurs issus de la région. Lorsque le plan cité plus haut sera en route les autochtones auront priorité ne serait-ce qu’en raison de leur connaissance de la langue ethnique 

     

    La Pan Tan (Muong Khuong).Des logements insalubres, dignes de favelas,pour des professeurs qui se sentent enterres dans ces montagnes.  Les distractions: Jeux de cartes et volley dans la cour

     

    L’agent orange Encore récemment, dans la province de Lao Cai, on m’a cité le cas d’une famille décimée par les effets de ce p….. d’agent orange répandu par les Américains, il y a presque 40 ans. Le père qui avait fait la guerre dans le centre est mort et la mère en phase terminale de cancer  laisse trois enfants tous, gravement  handicapés. 

    Regardez ce reportage de France 24 :

      

    Du foie gras Vietnamien Le tourisme à la ferme se développe de plus en plus : Participation aux travaux champêtres, élevage laitier, d’autruches, étang à lotus, repas campagnards. C’est dans un de ces cadres que Dove Cohen, un Français, a entrepris l’élevage de canards qu’il a lui-même sélectionnés pour fabriquer confits, magrets, foie gras. Etonnant, d’autant qu’a la dégustation, les foies gras sont très gros, mais rendent peu de graisse, la texture est ferme, le gout très fin. Invités par Dove qui s’est mis a la cuisine, avec Alex le célèbre guide moto et l’équipe de Vietlanddiscovery, nous avons pu déguster les produits entourés de pommes de terre à la graisse d’oie à 10 000 km de mon Sud-Ouest à moi.

     

     

     Ca, c'est de la cuisse,

    et je ne vous dis pas les magrets

     

     

                   Dehors, c'est la loi qu'on applique ; au-dedans, c'est                le sentiment qui joue.

                                                                                Proverbe vietnamie


    1 commentaire
  • Les frimats de l'hiver sont derrière nous, les brumes se lèvent, le soleil chasse le crachin. Oui, si le sud vit pleinement le régime des moussons et va sortir de la période sèche, le nord, bien que sous le tropique, vit le régime des 4 saisons. 2000 km entre la frontière Chinoise et Vung Tau, c'est autant qu'entre Paris et Marrakech, pas le même climat, vous comprenez?

    Les agences de voyage ne le disent que rarement, mais il est preferable de venir au Nord Vietnam de Avril à Novembre, et au Sud, de novembre à Avril. 

    Enfin, j'habite au Nord et il me vient, avec le printemps des envies de nature, feuillages, fleurs et eau 

     


    2 commentaires
  • Hier, encore...... Michel et Daniel, l'entraineur et le batisseur, le Basque et le Limousin, purs produits des terres de mes lointains ancetres dont ils portaient le flambeau visceralement. Ils sont partis a l'ombre des monts du Limousin et de la Rhune. Je pense a vous

                                                                  Egoak 


    votre commentaire
  • Quelle est pour moi, la plus belle route du Vietnam? 

    Incontestablement, je réponds la route de Nghia Lo. Le spectacle commence Sur la route de Nghia Lovraiment à Mu Cang Chai, la capitale du Tao Méo (alcool de riz dans lequel ont été mises à macérer les petites pommes produites par les H'Mong), elle passe par Thu Lé et traverse de fabuleux paysages de rizières en terrasses. 86 kilomêtres à en prendre plein les mirettes, de H'Mong, Dao et Thai qui travaillent à la production du riz, tissent, teignent, cousent font leurs emplettes, en mitraillant de leur sourires et rires les occidentaux qu'ils n'ont pas l'habitude de voir ici. La représentation a lieu toute l'année! Lorsqu'ils ne sont pas dans leur riziere, ils sont plus nombreux sur le bord de la route a entretenir les outils, les femmes ont sorti les antiques machines à coudre et taillent, cousent, brodent. Les barils d'indigo sont sortis et l'on y trempe et retrempe

    Sur la route de Nghia Lo

    les bandes de tissu de chanvre qui serviront à confectionner les habits traditionnels chamarés qu'ils porteront quotidiennement.

    N'ayez crainte, je vous en reparlerai, j'y retourne avec mes amis de Vietland Discovery bientôt, (avec un genou tout neuf) chercher des possibilités d'hébergement chez l'habitant et de randonnées à pied, vélo ou moto.

    Et j'irai revoir nos nouveaux amis Daos qui nous avaient invités à assister au mariage de leurs enfants. 

     


    7 commentaires