• Les rizières du Nord Vietnam dans tous leurs états

    Exceptionnel spectacle des rizières du Nord Vietnam, particulièrement lorsque H'Mong, Dao, Tay, ont sculpté la montagne pour pouvoir travailler la terre nourricière. 

    Mais bien souvent, les visiteurs se sont faits conseiller par des agences de voyages occidentales qui ne savent pas que le meilleur moment pour venir contempler ces paysages, c'est entre juillet et mi-octobre où les rizières offrent une féérie de dégradés du vert profond au jaune, dans toutes les nuances. En juillet, un circuit au nord, bien pensé va permettre en traversant les sites pratiquant  une récolte ou deux récoltes annuelles, de voir toutes les phases de la culture du riz. 

    L'homme y travaille comme il le fait depuis des siècles, laboure à la charrue monosoc, à la faucille, plante les pieds dans l'eau froide, sème à la volée, moissonne à la faucille . Sa vie n'a pas changé depuis des siècles, les habits des femmes sont ceux, traditionnels et polychromes, qu'elles ont confectionné avec le chanvre de leur récolte, teints à l'indigo, tissés et cousus l'hiver leurs maisons sont en torchis ou de  planches disjointes. 

    Ensuite, de novembre à mars en plaine, à juin, en montagne, le sol est laissé en friche, le spectacle est terminé, on ne peut visiter qu'une scène nue et désertée. Seule animation, les femmes sortent les antiques machines à coudre à pédale et cousent les effets qu'elles viennent de teindre à l'indigo.

    « Le Monocorde du Nha Qué 20Des nouvelles de Truc »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :