• Les Enfants d'En Face au Vietnam

           Les Enfants d’En Face France 

                               activité 2011

     

     

     

    Deux enfants Chi et Duyen, enfants des minorités ethniques du Nord Vietnam, sauvés, un dortoir reconstruit à La Pan Tan (Lao Cai, Muong Kuong), puis l’achat de lits, suivis de la construction d’un réfectoire, on peut dire que EEFF n’a pas chômé en 2011, sans compter l’aide à la construction d’une école en Thaïlande. Les projets sont nombreux, et les sanitaires complets de l’internat des petits H’Mong Fleur sont en cours de construction.

     

    Et il restera tant à faire, et d’abord une salle de lecture pour ces enfants qui n’ont aucun endroit abrité, convenablement éclairé, pour lire, étudier, jouer, et un réfectoire au collège, l’ancien vient de s’effondrer, et l’alimentation en eau potable des villages, et………..j’arrête, il faut être raisonnable….

     

    On ne peut pas faire en sorte, tout de suite, que ces enfants se retrouvent dans des conditions d’études seulement moyennes. Et je ne parle pas des enfants pauvres qui, comme Chi et Duyen sont atteints de maladies ou de malformations congénitales sans avoir la moindre chance de survivre longtemps.

     

    Le Vietnam, qui se relève courageusement de 30 ans de guerre et d’années plus récentes de famine, s’active, mais ne peut encore tout assumer. En attendant, des enfants meurent, d’autres se voient condamnés à continuer à vivre dans la misère. Mais sachez que EEFF, petite association Française  les encourage, et l’on a vu, des armoires toutes neuves apparaître dans le dortoir de La Pan Tan, envoyées par des autorités qui ne voulaient pas être en reste, un projet de réfection des huisseries des salles de classe se mettre en place. Que EEFF suscite l’émulation, c’est une aubaine pour ces enfants.

    Dans un autre registre, 3000 enfants dans le pays, sont atteints de maladies congénitales consécutives aux conditions de vie épouvantables ou aux bombardements de dioxine américains. Le projet gouvernemental ne peut prendre en compte que 1000 d’entr’eux (et encore, partiellement). Faites le compte de ceux qui vont (y) rester.

     

    Car tout ceci demande, évidemment des investissements, de l’argent, des sous, de la fraiche, de l’oseille, appelez ca comme vous voulez,  et même si certains s’activent, s’accrochent  pour persuader des fondations de nous aider, c’est de plus en plus dur de solliciter son prochain. On comprend les hésitations consécutives aux temps difficiles, et aussi les questions récurrentes et légitimes :

     

    Combien arrivera aux enfants :  EEFF répond  93% (tous les frais déduits, c’est exceptionnel) Chez EEFF tout le monde est bénévole.

     

    Ou  ira l’argent ?  Projets et réalisations, espoirs et déceptions sont relatés en temps réel sur les différents sites et Blog. Chaque membre suit les projets, apprécie les progrès de nos protégés, nous interroge, est partie prenante des actions sur le terrain

     

                       Est-il superflu de vous dire que l’on a besoin de vous ?

     

    Pensez qu’un engagement de votre part qui correspond quotidiennement au prix d’une baguette de pain (sans parler de la déduction d’impôt), permettra de  sauver un enfant, lui permettra d’aller a l’école, d’aider des classes entières à étudier dans des conditions acceptables et de rendre les conditions de vie de leur environnement, simplement humaines. Allez !!!!!!!

    Venez rejoindre EEFF et regardez les conditions de souscription a l’association.  

     

     

                                          https://sites.google.com/site/eefffrance/

     

     

             Ils ont vraiment besoin de vous !

     

     

    « Video EEFF 2011 chez les H'Mong, Dao et ThaiLes Thai ethnie minoritaire du Vietnam »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :