• D'une humeur à l'autreD'une humeur à l'autre

    Suite à mon dernier article sur les enfants au Cambodge, Pierre-Marie Volk, m'a rappelé l'action de son association au Cambodge:

                              Pour un sourire d'Enfant

    Je vous invite à aller parcourir le site, et particulièrement les lettres aux adhérents. Il y a encore des gens généreux qui s'activent pour sortir ces enfants d'un quotidien de servitude, indigne de notre époque.

    Jetez un oeil sur le bilan financier: La part des frais de fonctionnement, réduits à leur plus simple expression est édifiante et change de certaines  "usines à gaz" aux moyens dispendieux.

     

    D'une humeur à l'autre

     

    Enfin, le Delta du Mékong sans les POE

     Depuis le temps que je cherchais a eviter, les Poissons à Oreilles d'Eléphants (poissons squelettiques et insipides, dressés debout sur les tables des touristes, très photogéniques, c'est vrai), les fabriques de caramel à la noix (de coco) de riz soufflé  et les fermes de crocodiles abominables, j'ai pu aller m'aventurer au plus profond des arroyos, avec la pirogue de l'ami Frédo qui connait les dédales de caneaux comme sa poche. Superbe, sauvage, zen, elle est là, la merveille...................

     

    On arrive, on arrive, y disent..........

    Et bien non!!! Parce que Fredo il a un sale caractère et il va falloir nous le demander gentiment.

    Et pour vous faire bisquer, les marchés flottants, où l'on ne voit pas de touriste, sauf à se regarder dans la glace, où on mange la pho vendue par la pirogue d'à côté dans sa barque, où le café filtré sur le canal se sirote en contemplant le négoce de fruits et légumes, je vous en posterai une vidéo bientôt.

    Et Toc!!!!

     

    Un nouveau réseau social au Vietnam

     

    D'une humeur à l'autre

     

     

    D'une humeur à l'autre

    Il y a déjà quelques temps que je la gardais...........j'osais pas...............mais, ça y est, je craque


     


    2 commentaires
  • Encore et Angkor des enfants 2

     

    Scène de plantation du riz au Cambodge. Les parents , courbés par les évènements atroces d'un passé récent, recueillent les gages d'une  récolte future, tandis que leurs enfants, droits dans le ray, avancent en se demandant ce qui inquiète leurs parents. Histoire immonde dont les responsables sont jugés en ce moment.

    Alors, comment stigmatiser trop sévèrement ce peuple qui tolère que l'on avilisse ses enfants: Bambins qui se promènent, une poche de colle à sniffer à la main, en pleine journée sur un grand boulevard de Pnom Penh, filles justes pubères juchées sur des talons démesurés, badigeonnées de rimmel et fond de teint, barbouillées de rouge, habillées de fuseaux léopard qui rencontrent sur la terrasse d'un café du même boulevard des sexagénaires libidineux et arrogants. Je ne suis pas naïf, je savais que cela existait, mais pas en exibition.

    Le quotidien, ce sont aussi  les petits gardiens des temples de Siem Reap, embrigadés par des matronnes qui les drivent à l'assaut des touristes en les taxant même de l'eau de leur quotidien, et tous ces gosses qui doivent accompagner les mendiants du pays pour appitoyer à souhait. Plus communément, ce sont tous ces enfants qui travaillent et qui affirment qu'aujourd'hui il n'y a pas école........Mais demain non plus, il n'y aura pas école.

    La seule justification des Cambodgiens que j'ai interpelés: "Ils font vivre leur famille"

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    Un regard pas confiant du tout

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    Et pourtant, les yeux parlent ici, aussi

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    Ton Le Sap, mes yeux ne sont pas assez grands pour appréhender l'avenir que les adultes m'offrent.

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    L'école du village lacustre du Ton Le Sap est remplie. Il faut dire que la saison des pluies n'est pas encore là. Pas besoin d'accompagner le père à la pêche, il prépare la pirogue, pour l'instant.

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    Nous, on vous l'affirme, on est déjà des adultes, alors on part en reconnaissance sur les eaux agitées de la mer intérieure, dans la mangrove.

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    De toutes façons, il doit aller au collège en pirogue, alors, bien malin qui dira ce qu'il fera...........................

     

    Encore et Angkor des enfants 2

     ............lorsqu'il aura retrouvé son pote!

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    Mais le gnome grenouille est prêt pour la saison des pluies 

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    Les deux petites gardiennes du Temple Preah Ko se reposent à l'abri des regards des matronnes. Il va falloir repartir à l'assaut des touristes.

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    Elles ont le teint des pierres qu'elles hantent mais ne respirent pas franchement la joie de vivre, ni l'expression de l'insouciance infantile

    Encore et Angkor des enfants 2

    Il reste quand même des mamans protectrices...........

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    ..........Et des scènes familiales touchantes, même si elles ne sont pas tout à fait conformes à l'idée que l'on se fait de la sécurité (Il y a un effort de fait: Le papa a mis un  casque!)

     

    Encore et Angkor des enfants 2

    Bon, allez, je suis bon prince, on va terminer par cette image de pureté et d'éternité:

    "La fille-aux-lotus-qui-a-mis-le-rose-a-levres-assorti-aux-fleurs" 

     


    votre commentaire
  • Ne vous étonnez pas que je vous entretienne régulièrement des enfants Vietnamiens dans un pays où 24% de la population a moins de 14 ans.

    Et avouez que leurs rires, leurs sourires, leurs espiègleries et même leurs larmes et petits malheurs sont une source d'émerveillement dans n'importe quel pays du monde, et surtout dans celui-ci où ils sont passés rois d'une population qui a tellement souffert dans un passé proche que l'on voit en eux, une passerelle vers les vieux jours, dans un univers où la famille est le centre d'un monde idéalisé aux ressources surabondantes.

    Pour ma part je m'abreuve de tous les bienfaits d'un décor de contes et je me plais à retranscrire les rires, regards, attitudes de ces apprentis en vie sociale.

     

    Enfants du Nord, enfants des marchés

    Véritables despotes dans leur milieu familial, ils deviennent remarquablement disciplinés dans un cadre collectif: Les professeurs sont obéis au doigt et à l'oeil, le silence est conservé de longs moments, on croise les bras et on baisse les yeux en recevant un don.

     

    Enfants du Nord, enfants des marchés

     

     Question d'éducation, non, c'est aussi la règle dans les ethnies minoritaires, plutôt un respect de la culture, de l'histoire.

    Dans ces milieux ethniques, l'enfant se fond encore plus dans le moule culturel, car l'école et les enseignants sont, malheureusement moins présents. La vie est rythmée, alors par les travaux agraires, la garde des animaux mais aussi des petits frères et soeurs. Les distractions, à part la visite du gros Tay avec son appareil photo, sont constituées par la télévision chez un des habitants du village et par le marché hebdomadaire

     

    Enfants du Nord, enfants des marchés

     

    Enfants du Nord, enfants des marchés

     Les filles sont particulièrement intéressées par les marchés puisqu'elles passeront rapidement au stade adulte dès la puberté après leur rencontre quasi rituelle lors de ces rencontres hebdomadaires.

     

    Enfants du Nord, enfants des marchés

                                    Chagrin d'amour

    Enfants du Nord, enfants des marchésEnfants du Nord, enfants des marchés

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enfants du Nord, enfants des marchés

     

     

     

    Enfants du Nord, enfants des marchés

     Même si certain(e)s restent songeurs et entr'aperçoivent des lendemains plus compliqués mais plus ambitieux.

    Enfants du Nord, enfants des marchés

     

    Enfants du Nord, enfants des marchés

    Voir plus loin que l'ombre du Banian

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires