• Une des exigences des Fondations qui soutiennent "Les Enfants d'En Face", est qu'un controle annuel soit fait par, au moins, un membre du bureau de l'association.

    C'est donc le but du voyage du Président Stéphane Bobin. Bien qu'il finance pour une grande part ce deplacement de ses propres deniers, ce n'est pas vraiment un voyage d'agrément puisqu'en 5 jours, il controlera l'avancée des travaux des sanitaires de La Pan Tan, rencontrera les services de l'ambassade de France, le directeur de la chambre de commerce Franco-Vietnamienne, initialisera un partenariat avec l'hotel Victoria de Sapa, ira chercher de nouveaux projets à pied, à velo, à moto sur les routes, pistes et sentiers de la frontière Chinoise, soit 32 heures de trajet auto ou moto (plus vélo, mais, ça c'était pour un projet immobilier personnel)........Et aussi, aller rendre visite à une petite fille, Truc (prononcer Tchouc), atteinte de malformation cardiaque et que nous voudrions aider. 

    Truc...... ou encore l'Agent Orange.

     Truc habite au sud de Lao Cai, dans le district de Bao Thang, le hameau de Thon Mo. Elle a deux ans, sa famille appartient à l'ethnie Kinh, ethnie majoritaire du Vietnam.

    Truc...... ou encore l'Agent Orange.

     Son Grand père, Hung, a combattu dans les années 70 et a été contaminé par les bombardements de dioxine des Américains.

    Conséquences: Une de ses filles (29 ans) est anormale et sa petite fille est née avec une malformation cardiaque. 

     

    Truc...... ou encore l'Agent Orange.Truc...... ou encore l'Agent Orange.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le père de Truc, Do, 28 ans, et sa maman, Hai, 23 ans sont émouvants de jeunesse et de beauté. Ils ont eu un autre enfant, il y a 8 mois, dieu merci, sans probleme, apparemment.

    D'ailleurs, toute la rencontre est émouvante, et nos yeux étaient bien brillants, Tuananh, s'écartant un moment pour évacuer son émotion. Bien loin de chercher à nous exposer leur misère, la famille, Truc...... ou encore l'Agent Orange.avertie de notre visite avait tout nettoyé, rangé, ils s'étaient vétus de leurs plus beaux habits, ce qui a rendu leur gentillesse, leurs prévenances encore plus bouleversants.

    Cette famille de 8 personnes vit, en fait, dans une maison de trois pièces. Le seul buffet est en ruine, les lits pourris. la salle dans laquelle vivent et dorment les jeunes parents et leurs deux enfants est faite de bambous disjoints. On imagine les nuits d'hiver pendant lesquelles il peut geler, dans cette région. un froid d'une humidité telle, que les tissus sont trempés de glace. 

    Truc...... ou encore l'Agent Orange.

    Truc...... ou encore l'Agent Orange. Truc est affectée d'une malformation dite de Fallot, comme Chi. Elle ne parle pas, ne marche pas, mais est plus réactive que ne l'était Chi. Son front et ses levres sont anormalement bleus, presque noirs. Elle a passé des examens à l'hopital provincial de Lao Cai qui ont révélé la gravité de son cas, mais, aprés ce diagnostic, gratuit, l'intervention indispensable est payante, et au-dessus des moyens de Do et Hai.

    Nous allons demander un certificat de revenus de la famille auprès des autorités de la Province, mais il n'y a qu'à regarder autour de nous pour constater qu'il n'y a aucun espoir de survie pour Truc si la famille n'est pas aidée. 

     Nous ne sommes pas venus les mains vides, et Stéphane a remis à notre petite nouvelle amie une poupée offerte par les Poupées Corolle

    L'accueil de cette  nouvelle résidente au Vietnam a été des plus chaleureux. Truc n'a plus arrété de serrer son bébé dans ses bras, de l'embrasser, de lui parler.

    Truc...... ou encore l'Agent Orange.

    La rencontre

     

    Truc...... ou encore l'Agent Orange.Truc...... ou encore l'Agent Orange.

     

     

     

     

     

     

     

    Nous allons maintenant faire examiner le cas au Professeur Dao qui nous donnera son avis, nous dira les dispositions a prendre pour fortifier cette enfant afin de la mettre dans des conditions physiques qui permettront l'intervention chirurgicale, et.......................................................................Chercher de l'argent afin de sauver notre petite Truc.

     

    Truc...... ou encore l'Agent Orange.

     


    3 commentaires
  •  

                              

    Pham Ngoc Toan possède un petit magasin rue Hang Quat à Hanoi. Deux mètres cinquante de facade lui suffisent (les impots sont calculés sur la largeur de facade) pour exercer son activité de graveur de tampons encreurs.

    Toan prend la commande

      

    Des milliers de modeles....

    autant lui demander ce que l'on veut!

    Cinquantenaire, issu d'une famille de menuisiers qui éxercent depuis 5 générations, il était  pourtant professeur de maths et Physique avant de revenir dans l'activité familliale et de décider d'exercer ce métier traditionnel de graveur de sceaux.

    La gravure des sceaux est considérée comme une forme de calligraphie, et comme en calligraphie, il y a plusieurs styles de gravure de sceaux. Les sceaux reproduisent d'ailleurs parfois les différents styles calligraphiques, avec parfois une stylisation telle des caractères que la lecture en devient impossible pour tout autre qu'un lecteur très averti. Les sceaux incisés en creux sont dénommés Yin (énergie féminine), les sceaux gravés en relief sont dénommés Yang (énergie masculine). Les premiers sceaux connus en Orient furent des sceaux yin. Pour atteindre l´excellence, un sceau en orient doit être parfait au niveau de la composition, du tracé ferme et souple, de la connaissance des différentes écritures, comme de l´harmonie générale. Il ne s´agit pas seulement d´une prouesse technique, d´une habileté remarquable, mais bien plutôt de la valeur suggestive de l´écriture ou du tracé sigillaire qui doit évoquer la vie dans son essence fluctuante et unique. Dans ce sens un défaut voulu, une maladresse concertée peuvent enrichir la valeur graphique du sceau.

    Toan forme un apprenti depuis 6 ans mais considére qu'il ne lui a pas encore appris toutes les cles du métier.

    Lorsque je passe rue Hang Quat, qu'il pleuve ou qu'il fasse froid, que le soleil comme aujourd'hui, assomme le passant, la boutique de Toan est toujours ouverte, et lui, grave ses tampons de bois devant son client qui attend patiemment en admirant la dextérité de cet homme courronné deux fois "Mains d'Or du Vietnam" 

    Il est aussi un acteur de cette ville de Hanoi, romantique et hermétiquement culturelle qui ne se laisse investir qu'au compte-goutte, et qui chaque matin, depuis des années, me réserve ses surprises, pour peu que je sache regarder.

     

     


    5 commentaires
  •  

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

     

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

    Ils sont pauvres, miserables, meme, ils doivent deja travailler et ne peuvent pas aller souvent a l'ecole, la terre ne leur  prodigue ses rares fruits qu'avec parcimonie.......Et pourtant ils rient.......Mystere!

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

     

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

     

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

     

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

     

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

            Ah! ils ont embauche un clown!

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

     

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

                                           Nous aussi, on veut le voir 

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

                                               Attendez-nous!

    Mais qu'est ce qui les fait rigoler?

                                            Nous, les clowns, on s'en fout!!!!

    3 commentaires
  • De passage a Vu Linh, j'ai eu le plaisir d'avoir la visite de Chi, qui a dine avec nous, chez son tonton Boi.

    C'est une petite fille qui, maintenant, joue, marche, chante, une petite fille comme les autres.............Non! Elle restera toujours la petite protegee de Enfants d'En Face, et ca, c'est sa maman qui nous l'a dit.

    La visite de Chi

     

    La visite de Chi

     

    Maintenant que Chi commence une vie normale, que Duyen va venir subir sa derniere visite de controle, apres avoir passe ses examens, il est sans doute temps pour Enfants d'En Face d'aider un autre enfant et une autre famille.


    8 commentaires
  • L'or des Temples du Petit Vehicule


    Les Laotiens sont tres pratiquants du Bouddhisme HINAYANA (du petit vehicule). Les temples dorés foisonnent dans les villes et  les campagnes et sont tres fréquentés. Le clerge est constitué de bonzes qui, souvent n'accomplissent le sacerdoce qu'une partie de leur vie, souvent un an, pour les jeunes.

    L'or des Temples du Petit Vehicule



    Le Bouddhisme HYNAYANA est la version basique pratiquée surtout en Thailande, Cambodge, Laos et Sri LanKa. Le MAHAYANA (Grand Véhicule), pratiqué en Chine, Corée, Japon et Nord Vietnam, ne prétend pas se substituer au HINAYANA mais le dépasser et réaliser son achèvement.

    Trés sommairement, le Bouddhisme du Grand Véhicule déifie le Bouddha, pour le "Petit Véhicule" c'est un homme comme les autres.

    Pour le Grand Véhicule, la recherche du Nirvana est collective (le bodhisatva renonce au Nirvana tant qu'il reste d'autres êtres à conduire vers la félicité), au contraire du HINAYANA, dont l'adepte cherche son propre salut individuellement, selon la loi, inexorable du KARMA.

    L'or des Temples du Petit Vehicule L'or des Temples du Petit Vehicule
    L'or des Temples du Petit Vehicule L'or des Temples du Petit Vehicule

    L'or des Temples du Petit Vehicule




    1 commentaire
  •                                            La fête de l'eau


     

    Pi Mai, la nouvelle annee au Laos


     L'Arc de Triomphe de Vientiane, arrosé, lui aussi pour Pi Maï 

    Pi Mai, la nouvelle annee au Laos
    On arrose les statues d'eau, à l'aide d'une fleur de frangipanier


    14 fevrier au Laos, c'est le début de la mousson humide. Tout est sec, les feuilles et les fleurs sont recouvertes d'un épaisse pellicule de poussière. Il faut qu'il pleuve pour assurer les récoltes de l'annee. Le Laos n'est pas un grand pays agricole, sa culture sert aux besoins basiques en nourriture, spécialement des plus pauvres.

    Pi Mai, la nouvelle annee au Laos Pi Mai, la nouvelle annee au Laos
    De redoutables combattants aguerris..... ........armés jusqu'aux dents


    Alors, on va appeler l'eau salvatrice de ses voeux, de ses prières, on va célébrer la saison des pluies en arrosant les statues de bouddha, en aspergeant d'eau tous les passants, c'est la joie, la bonne humeur, une guerre dont les munitions procurent un réél plaisir, tant il fait chaud. 

    Ce sont des véritables danses de la pluie, qui ont lieu en bordure de toutes les rues. On s'asperge à l'aide de seaux, de pistolets et canons à eau, on charge des pick ups de bâches constituant des piscines ambulantes et l'on affronte les commandos adverses, motorisés ou statiques, à l'affut ou rampants, jeunes, très jeunes mêmes ou vieux, indigènes ou occidentaux. Tout le monde a pris soin de s'armer, on s'échange les munitions entre adversaires. Manquerait plus qu'ils ne puissent plus combattre, ces gueux!!!

    Pi Mai, la nouvelle annee au Laos

    Même les bonzes y ont droit!!!!!!!!

     

    Les correspondants de guerre ont toutefois pris la précaution d'envelopper leur appareil photo sous plastique.. C'est la fête la plus universelle, la plus débonnaire qu'il m'ait été donné de voir, et, .......sans débordements.....................

    Seul dommage collatéral, lorsque nous sommes rentrés à notre hotel, nous n'avons pas pu prendre de douche, pas d'eau, épuisée lors des combats de rue

    Pi Mai, la nouvelle annee au Laos

    Et je l'ai vue, moi, la petite Déesse de Pi Mai




     


    2 commentaires
  •  

     

     

    Pour l'instant, les elephants, pas vus
    Premier jour au Laos, 12 avril et aussi notre anniversaire de mariage. Vous pouvez prendre les 2 de droite, moi je me garde celle de gauche......Pas touche!!!!Gggggggrrrr!!!

    Il faisait beau lorsque nous sommes partis de Hanoi, mais une heure plus tard, nous nous trouvions, au débarquement à Vientiane, dans une étuve.

    Heureusement, c'est le nouvel an Lao, Pi Mai, avec le rite qui consiste a arroser tout le monde. Jets d'eau, baignoires servant de citernes, seaux, canons à eau sont en batterie, et, en cette veille de fête, on s'entraine à ne pas laisser un poil sec, sur le dos de son voisin

    Pour l'instant, les elephants, pas vus
    "Le Vietnamien laboure la terre, le Cambodgien sème le riz, le Lao le regarde pousser"

    Pour l'instant, les elephants, pas vus

    Pour l'instant, les elephants, pas vus

    Equipées pour arroser les passants Là, je crois que je vais me prendre une saucée!

     

    Pour l'instant, les elephants, pas vus

    Pour l'instant, les elephants, pas vus

    Les Laos vont a la pagode 4 fois par mois, mais en cette veille de Pi Mai, beaucoup viennent prier. L'eau est censée leur apporter du bonheur pour toute l'année

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique